6 règles qui vous aideront à vous débarrasser de la constipation

Ajoutée:2024-04-03

Les statistiques montrent qu'environ 14 % des Polonais souffrent de constipation. Les causes de cette maladie ont diverses causes. Cependant, qu'ils surviennent de manière sporadique ou chronique, ils ne doivent pas être sous-estimés et la source du problème doit être localisée pour éviter des conséquences graves, qui peuvent être un cancer colorectal.

Qu’est-ce que la constipation ?

La constipation est définie comme des selles difficiles ou inférieures à la normale (moins de 3 fois par semaine), souvent associées à des difficultés à évacuer les selles. En cas de constipation, les selles peuvent être dures et sèches, ce qui rend leur évacuation douloureuse ou désagréable. Normalement, 12 à 24 heures s'écoulent entre la prise d'un repas et l'excrétion de ses restes. On estime que chez les personnes souffrant de constipation, la quantité de restes fécaux retenus peut atteindre jusqu'à 15 kg. Il faut savoir que les selles sont constituées d'environ 70 % d'eau, leur carence peut donc contribuer à des difficultés de défécation. Bien que la constipation touche généralement les adultes, elle peut également survenir chez les enfants. La défécation associée à la douleur provoque alors un blocage mental, qui est un autre problème à résoudre chez l'enfant.

Causes de la constipation

Il existe de nombreuses causes potentielles de constipation, tant physiologiques que psychologiques. Beaucoup d’entre eux indiquent le mode de vie et les habitudes alimentaires. Les plus courants incluent :
  • une alimentation pauvre en fibres : les fibres insolubles dans l'eau contenues dans des produits tels que les céréales complètes, les noix, les graines, les écorces de légumes et de fruits, passent dans le tube digestif sans être digérées. Grâce à cela, il ajoute du volume aux selles, accélère le mouvement des aliments dans les intestins, soutient la régularité des selles et prévient la constipation ;
  • manque de liquide : les selles sont majoritairement constituées d'eau, consommer peu de liquide peut rendre les selles plus dures et plus difficiles à évacuer ;
  • manque d'activité physique : les intestins aiment le mouvement ; les bactéries qui s'installent dans les villosités intestinales fonctionnent mieux avec une activité physique régulière, contribuant à un bon péristaltisme intestinal ;
  • stress et tension : le stress peut affecter le fonctionnement du tube digestif, provoquant des diarrhées ou de la constipation ;
  • prendre des médicaments : certains médicaments, comme les opioïdes, les antidépresseurs et les antihistaminiques, peuvent provoquer la constipation comme effet secondaire ;
  • anomalies anatomiques telles qu'un diverticule rectal, un prolapsus rectal ou une dépression du plancher pelvien ;
  • maladies : cancer du côlon, tumeur des organes adjacents qui appuie sur l'intestin, le rétrécissant.

Microbiome intestinal et constipation

Les bactéries présentes dans les intestins d'une personne en bonne santé qui ne présente aucun symptôme désagréable vivent en symbiose les unes avec les autres, créant ainsi un équilibre. Si la constipation survient, cela signifie que l'homéostasie a été perturbée. Les bifidobactéries font partie des bactéries bénéfiques les plus importantes présentes dans l’intestin, en particulier chez les enfants. Ces bactéries sont connues pour produire de l'acide lactique, qui aide à maintenir le pH intestinal à un niveau approprié, empêchant ainsi la croissance d'agents pathogènes . Les lactobacilles constituent un autre groupe de bactéries bénéfiques importantes pour la santé digestive. Ils produisent, entre autres : substances aux propriétés antibactériennes qui aident à maintenir l’équilibre de la microflore intestinale. Une carence en ces bactéries peut être associée à des troubles digestifs, notamment à la constipation. De plus, l’activité excessive des bactéries putréfactives qui dégradent les nutriments dans le tube digestif, créant des gaz et des toxines, peut contribuer aux flatulences, à l’inconfort et aux problèmes de défécation. L'équilibre de la microflore intestinale est assuré par la souche Narine, exceptionnellement forte et efficace pour réguler la fonction intestinale et favoriser sa régénération.

L'importance de la microflore intestinale dans la constipation

La microflore intestinale joue un rôle clé dans la fermentation des fibres alimentaires, qui ne sont pas digérées dans le tractus gastro-intestinal supérieur. Ce processus conduit à la formation d’acides gras et de gaz à chaîne courte, qui à leur tour stimulent le péristaltisme intestinal et facilitent la défécation. De plus, certaines bactéries présentes dans la microflore intestinale peuvent produire des produits chimiques tels que des neurotransmetteurs et des hormones qui affectent le fonctionnement du système digestif, notamment le péristaltisme intestinal. La dysbiose, c'est-à-dire un déséquilibre de la microflore intestinale, peut entraîner des perturbations dans la production de ces substances et contribuer à des problèmes de défécation. Il convient de rappeler qu’une microflore intestinale saine agit comme une barrière, empêchant la multiplication excessive de bactéries pathogènes pouvant entraîner des infections et des inflammations intestinales, contribuant ainsi à des troubles du fonctionnement du tube digestif, notamment la constipation.

Comment lutter contre la constipation ?

Si vous souhaitez éliminer la constipation, cela vaut la peine de commencer par modifier vos habitudes alimentaires : les produits appropriés, mais aussi la façon dont vous mangez (taille des portions, régularité des repas) sont importants. L'augmentation de la quantité d'eau ingérée doit se faire progressivement afin que les reins s'habituent à la nouvelle situation. Ci-dessous, nous présentons 6 règles qui vous aideront à vous débarrasser de la constipation.

  1. Consommez plus de fibres dans votre alimentation
  • légumes : Épinards, choux de Bruxelles, brocoli, carottes, chou-fleur et autres légumes feuilles et racines ;
  • fruits : Pommes, poires, myrtilles, fraises, framboises, oranges et autres fruits riches en fibres.
  • produits céréaliers à grains entiers : pain à grains entiers, pâtes, riz brun, flocons d'avoine, sarrasin et autres produits céréaliers.
  • graines et noix : graines de lin, graines de chia, noix, amandes, cacahuètes et autres graines et noix.
  1. Consommer plus d'eau

Boire suffisamment de liquides, principalement de l’eau, est essentiel pour prévenir la constipation. Assurez-vous de boire au moins 8 verres d'eau par jour et évitez les quantités excessives de caféine et de boissons riches en sucre, qui peuvent entraîner une déshydratation.

  1. Limiter les produits transformés et riches en matières grasses

Les produits transformés, la restauration rapide et les aliments riches en graisses saturées peuvent ralentir les intestins et contribuer à la constipation. Essayez de limiter votre consommation de ces produits et choisissez plutôt des sources de protéines saines, comme le poulet, le poisson, le tofu ou les œufs.

  1. Mangez des repas réguliers à heures fixes

Prendre des repas régulièrement à heures fixes permet de réguler le fonctionnement du tube digestif et de stimuler le péristaltisme intestinal. Essayez de manger trois repas principaux par jour avec des collations saines entre les deux pour maintenir votre niveau d'énergie en équilibre et votre bon fonctionnement intestinal.

  1. Incluez des probiotiques dans votre alimentation :

Les probiotiques, ou bonnes bactéries, peuvent favoriser une microflore intestinale saine et améliorer la digestion. En plus des produits tels que le yaourt nature, le kéfir ou les cornichons, il vaut également la peine d'inclure une supplémentation en probiotiques ( voir traitement ci-dessous ).

  1. Évitez les boissons alcoolisées et la caféine

Les boissons alcoolisées et la caféine peuvent avoir un effet déshydratant et entraîner un risque accru de constipation. Limitez votre consommation de ces boissons ou remplacez-les par des alternatives plus saines, comme le thé vert ou les jus de fruits fraîchement pressés.

Que faire contre la constipation ?

Traitement probiotique contre la constipation :

Narum Plus 4 paquets

Narum Rapide 4 paquets

Posologie chez l'adulte :

Le matin, 2 à 4 gélules de Narum Fast

Le soir, 2 à 4 gélules de Narum Plus

Enfants de plus de 3 ans :

Le matin, 1 à 2 gélules de Narum Fast

Le soir, 1 à 2 gélules de Narum Plus

Les gélules doivent être prises 15 à 20 minutes avant les repas avec ½ tasse de boisson à température ambiante.

Attention! Lorsque vous prenez les produits, vous devez surveiller votre bien-être et ajuster la dose à vos besoins individuels.

1711706954

La proposition de prise des préparations présentées dans l'article ne constitue pas un traitement thérapeutique, mais seulement une information sur les possibilités de leur utilisation. La quantité et la durée de la supplémentation doivent être ajustées individuellement en fonction de votre propre observation et de votre bien-être.


Sources:

Constipation chronique - un problème clinique sous-estimé, Jarosław Daniluk, 2018.

Traitement de la constipation fonctionnelle chez les enfants et les adolescents, Mieczysława Czerwionka-Szaflarska, Bartosz Romańczuk, 2008.

Facteurs métaboliques comme cause de la constipation, Paulina Gulbicka , Marian Grzymisławski , 2017.

Copyrights © par Vitaway LLC, Vardanansts str., voie 2, bldg. 4/39, 0010, Arménie

Le contenu présenté est à titre informatif et ne remplace pas un traitement médical. Ils ne peuvent être utilisés par les utilisateurs qu'à leurs propres risques. Nous vous recommandons de consulter un médecin.